SEBASTIEN PAJOT - ILLUSTRATION ET PEINTURE
SEBASTIEN PAJOT - ILLUSTRATION ET PEINTURE

LE GRAND CASINO DES SABLES D'OLONNE

A l'origine du casino des Sables, il y a les chemins de fer de la Vendée qui achètent en 1872 un terrain à l'extrémité du remblai. La compagnie désire y construire un casino car la mode des bains de mer grandissait à cette époque dans le monde de la Haute société et c'est d'ailleurs durant cette période que de nombreuses villes se sont développées à un tourisme encore élitiste. Aux Sables d'olonne, il y avait déjà eu un casino crée en 1846 par Monsieur Lafeuille dans ce qui allait devenir le Grand hôtel du casino. Mais devant le prestige grandissant de la ville, il lui fallait un bâtiment à la hauteur de ses ambitions. Il faut savoir qu'à la fin du XIXème siècle, le casino est un ensemble culturel dont le jeu n'est qu'une partie et dont les principales activités sont la musique, la lecture, le théatre et la restauration, bref, un lieu dédié aux plaisirs.

La compagnie fait appel à l'architecte parisien Germain Salard ( ou Sallard ) et son associé Lebeuf. Salard était un élève de Questel, l'architecte qui a travaillé dans la ville d'Arles et à qui l'on doit un grand nombre  de relevé de monuments antiques de cette ville. Il est né en 1836 et entre à l'école des Beaux-arts de de Paris en 1854. En 1874, il est architecte et comme le casino des Sables est construit entre 1875 et 1876, ce devait être parmi ses premières réalisations. Il sera plus tard inspecteur des travaux de Paris puis en 1911, architecte de la ville. Il meurt en 1913. Il nous reste plusieurs de ses travaux, mais le plus connu est l'immeuble art nouveau de la rue Réaumur à Paris.

Le casino est construit avec une structure métallique recouvert de pierre, technique très employé à cette période. Cette partie métallique est réalisé par l'entreprise Eiffel qui s'occupe d'ouvrage d'art en Vendée ( comme le pont de Péault ). Commencé en 1875, le casino est inauguré le premier juillet 1876.

La compagnie des chemins de fer de Vendée fera faillite deux ans plus tard et sera racheté par le nouveau réseau de l'Etat en 1878 qui en sera propriétaire pendant 14 ans. Acheté par Monsieur Chapautau en 1892, il vivra ses plus grandes années sous sa gestion puis sous celle de Madame Alzieu en 1910 et de Madame Audubon en 1914. Pendant la grande guerre, le terrain du casino est occupé par un hôpital et les divertissements sont interdits. Louise Audubon restera au commande jusqu'en 1939 soit pendant toutes l'entre deux guerres. Le monument subira durant toutes ces années de nombreuses modifications avant de connaître de nombreux dégats durant la seconde guerre mondiale.

Terriblement endommagé pendant cette période, le casino à l'état de ruine, est finalement détruit en 1950.

 

L'architecture du casino des Sables est assez caractéristique d'une mode de la fin du XIXème siècle, le néo-mauresque que l'on retrouve par exemple à Dieppe ou Arcachon ( voir élévation de ces casinos dans la rubrique aquarelle d'architecture ). Il est composé d'un pavillon central surmonté de quatre pavillons d'angles mauresques et d'une horloge ( à l'origine, Salard avair prévu un toit mansardé qui n'a pas été réalisé comme on peut le voir dans la gravure de l'encyclopédie d'architecture ). Ce pavillon faisant office d'entrée était entouré de deux ailes symétriques qui rejoignent de chaque côté les salles de jeux comportant chacunes des bow-windows du côté terrasse. A l'arrière de l'entrée, se trouvait le restaurant et le café puis le théatre dont la salle carré était surmontée d'une toiture pyramidale avec à son extrémité une verrière elle même pyramidale. De chaque côté de la scène se trouvaient les logements et le foyer. Parmi les nombreuses modifications du bâtiment, la plus regrettable est à mon goût, le remplacement peu de temps après l'inauguration, de la belle balustrade en fer forgé située parallèlement à la façade du casino dans le plan d'origine et visible sur les photos de Robuchon et sur la gravure de l'encyclopédie d'architecture par une balustrade en pierre manquant beaucoup de légèreté.

Vous trouverez dans ce site, les différents dessins que j'ai réalisés d'après les cartes anciennes du casino et divers documents trouvés au fil du temps ( entre autres les gravures originales de l'encyclopédie d'architecture de 1887-1888 dont je ne connaissais que les exemplaires de la BNF ), plus bien sûr, ma collection de carte postale originale. 

Mes restitutions du casino

Documents divers

Gravure originale de l'Encyclopédie d'architecture 1887-1888

                         Projet de maquette du casino au 1/87 ( échelle HO )

Quelques cartes postales de ma collection

Evolution de l'arrière du casino de 1880 à environ 1920 

Sébastien Pajot - illustration peinture

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Sebastien Pajot

Site créé avec 1&1 IONOS MyWebsite.